Pix

Interview Hopwork

SALUT MARTHE-CAMILLE, TU FAIS QUOI DANS LA VIE ?

 

Salut, je suis Social Media Manager ! Sous ce titre parfois opaque se cache un couteau suisse du digital : stratégie digitale et éditoriale, community management, rédaction web, RP online, etc. Je suis une geekette en somme !

 

COMMENT TU ES DEVENU FREELANCE ET POURQUOI ?

 

Devenir freelance a toujours été un objectif. Il faut dire qu’avec deux parents indépendants, j’ai toujours eu un peu de mal à comprendre l’utilité des horaires imposés. Je ne voulais pas me lancer tout de suite après mes études car j’estime qu’avoir plusieurs années d’expérience est essentiel pour acquérir une rigueur, une méthodologie, un savoir-faire. J’ai donc fait mes armes en agences et chez l’annonceur, mêlant expérience dans un grand groupe international, grande agence et petite start-up. Suite à mon dernier CDI, j’ai décidé que c’était le moment de me lancer !

 

C’EST QUOI QUI TE PLAÎT LE PLUS DANS TON MÉTIER ET LE FAIT D’ÊTRE INDÉPENDANT ?

 

Être libre, d’abord. Libre en terme d’horaires et lieu de travail, mais aussi libre d’accepter uniquement les projets que j’aime et auxquels je crois vraiment. Défendre un projet qui me fait vibrer me permet d’être beaucoup plus créative, efficace, et force de proposition. Finalement, je pense qu’en freelance, je fais en une journée ce que je faisais avant en 3 jours dans un open space. Les appels incessants, les réunions trop fréquentes, c’est vraiment contre-productif.

 

 UN CONSEIL POUR LES NOUVEAUX FREELANCES ?

 

Je pense que le plus important est vraiment d’être honnête. Honnête envers soi-même en acceptant les projets auxquels on croit, en se donnant à fond pour réaliser les objectifs, mais aussi pour proposer toujours des idées en plus. Honnête aussi avec le client en lui faisant des propositions réalistes et en le recadrant quand on pense qu’il a une vision tronquée de la réalité du métier. Et puis, je vois aussi beaucoup d’interrogations au niveau des tarifs fixés, je pense qu’être honnête sur ce point est aussi indispensable : ne jamais se brader car on oublie trop souvent les charges du freelance, mais savoir tout de même faire des gestes commerciaux et s’adapter aux petites marques qui débutent.
Sinon en terme d’organisation, je pense qu’à partir du moment où on se lance en freelance, c’est qu’on est déjà très autonome. J’ai découvert la Pomodoro Technique sur Hopwork, et depuis que je l’applique je trouve que je suis beaucoup plus productive. A essayer donc !

 

TU AS DES HABITUDES DE TRAVAIL INAVOUABLES ?

 

Pour moi, pas de pyjama, ni de travail au lit. Mon luxe est de travailler avec un bon thé, devant le feu de bois, avec mon chat qui ronronne à côté de moi. Concentration garantie !

 

C’EST QUOI TA JOURNÉE TYPE ?

 

Je me réveille toujours tôt et me prépare comme si je sortais pour aller au bureau. Je commence ma journée vers 8h30, avec un thé et ma veille quotidienne : FashionMag, Twitter, mes newsletter digitales préférées, quelques blogs et la presse mode de la semaine. La matinée est généralement consacrée aux mails et aux livraisons des clients. Puis l’après-midi, j’ai soit des rendez-vous extérieurs, soit je travaille sur des projets de fond, généralement des audits, des créations de storytelling ou des recommandations stratégiques pour lesquelles j’ai besoin d’être vraiment concentrée sans être interrompue. Au final, je termine rarement ma journée de travail avant 20h, mais j’ai pu m’y consacrer selon mon rythme et mes impératifs personnels. Ca change tout en terme d’efficacité !

 

C’EST QUOI TA DEVISE OU TA CITATION FAVORITE ?

 

«Be yourself, everyone else is already taken » Oscar Wilde
Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *